Sécurité des données stratégiques : Zimbra hébergé dans un cloud souverain

Zimbra est conçu depuis longtemps pour être déployé dans un cloud public ou privé, au choix des entreprises. Or, si des offres Zimbra hébergées existaient déjà, de nombreux DSI tentés par l’externalization de leur messagerie n’ont pas franchi le pas, par peur de voir leurs données sensibles stockées à l’étranger.

C’est pourquoi le « Patriot Act » — la loi obligeant les fournisseurs d’infrastructure américains à remettre sur demande de la justice les données de leurs clients — a fait beaucoup couler d’encre.  Le gouvernement français a répondu en co-finançant le cloud souverain Numergy.

Partenariat StarXpert – Numergy : Zimbra hébergé dans un cloud souverain

StarXpert, premier intégrateur Zimbra depuis 2006, a signé un partenariat avec Numergy pour offrir un haut niveau de service aux entreprises qui souhaitent savoir où sont stockées leurs données critiques.  Le fait que les serveurs de Numergy soient basés dans l’hexagone est particulièrement important pour les entreprises publiques, qui ont une obligation légale de conserver leurs données sur le territoire français.

Par ailleurs, associer un cloud souverain à un logiciel de messagerie open source tel que Zimbra s’inscrit dans la même logique de transparence et de sécurité — un des avantages de l’open source étant le fait que la communauté a accès au code source et peut donc s’assurer que celui-ci n’est pas susceptible de poser problème.

eniibe3e

En savoir plus

 

L’Université d’Auvergne adopte Zimbra pour ses 18 000 utilisateurs

L’Université d’Auvergne (UdA) a décidé en 2012 de remplacer son système de messagerie vieillissant et hétérogène. En effet, la messagerie était composée de quatre systèmes reposant sur différentes briques open source – Horde, SquirrelMail, Sendmail, Postfix. Pour des raisons historiques, ces systèmes étaient installés sur quatre serveurs, et maintenus de façon autonome par les composantes qui forment l’UdA. Un utilisateur pouvait alors se retrouver à cheval sur deux serveurs. Les différents clients de messagerie utilisés à travers l’Université — Outlook, Thunderbird, ou autre — accédaient aux mails parfois en pop et parfois en imap. Enfin, les serveurs vieillissants posaient des problèmes de fiabilité, de stockage limité, de cohérence et de sécurité des données.

UdA

Une migration rapide

La DSI a examiné les solutions de remplacement disponibles sur le marché — y compris celles utilisées par les autres universités françaises — tout en recherchant une installation sur site pour des raisons de sécurité des données. Microsoft Exchange a été écarté en raison de son coût, gmail en raison de son mode SAAS. Au final, Zimbra s’est démarqué comme étant la meilleure solution.

StarXpert a été choisie pour accompagner l’université en raison de son prix raisonnable et de la qualité de sa réponse à l’appel d’offre, démontrant une excellente compréhension de la problématique à laquelle l’Université d’Auvergne était confrontée. Le calendrier de migration fixé par la DSI était très court puisque StarXpert a été retenue en avril, l’installation de Zimbra a été effectuée le 15 mai, tandis que la migration devait impérativement être achevée fin juin.

StarXpert a effectué l’installation, le paramétrage, l’automatisation de la création des comptes, la reprise des données et la synchronisation au Système d’Informations (portail, annuaire openLDAP, processus). La solution SMIT, développée par StarXpert pour automatiser la reprise des données, s’est avérée particulièrement utile étant donné l’environnement hétérogène de l’existant. Au final, 99% des données (messages, contacts et agendas) contenues sur les serveurs et sur les postes de travail ont été reprises. La reprise des données sur les postes de travail a cependant nécessité une forte implication des équipes technique de proximité, ce point étant clé pour la réussite de la migration et de l’adhésion immédiate des usagers.

Un retour positif des utilisateurs

L’Université a soigné la conduite du changement en communiquant des explications détaillées et ciblées auprès des utilisateurs, en fonction de leurs besoins et du scénario de migration correspondant à l’utilisateur. En effet, les 18 000 utilisateurs — 3 000 enseignants et personnels administratifs, auxquels s’ajoutent 15 000 étudiants – ont des usages de la messagerie qui diffèrent selon la population. StarXpert a formé les formateurs de l’UdA, l’ensemble des personnels permanent ont été ensuite formés lors de sessions d’une demi-journée, tandis que le mémento développé par StarXpert a été distribué à tous. Des tutoriels et explications détaillées des changements et règles d’usage ont également été mis à disposition sur le web interne de l’UdA,

Le retour des utilisateurs a été très positif, en dépit du fait que la DSI a poussé à délaisser les clients lourds pour le webmail, afin de réduire les tâches d’administration (adopté par 90% des personnels permanents et la quasi-totalité des étudiants). Les avantages de Zimbra sont nombreux : fonctionnalités avancées, partage des calendriers et boîtes de services, accessibilité de partout (tablette, smartphone, à la maison…), homogénéité de l’outil, sécurité des données, fiabilité. Une nouvelle infrastructure a été mise en place pour remplacer les anciens serveurs, introduire de la haute disponibilité et permettre un volume de stockage de 8 à 20 GB pour les personnels et de 2 GB pour les étudiants.

Un transfert de compétences a permis à l’équipe de l’Université d’Auvergne de maîtriser leur projet et d’exploiter la solution au quotidien, tandis que le déploiement de Zimbra a réduit les tâches d’administration et surtout les interventions sur les postes de travail. En effet, il suffit maintenant d’une seule personne à temps partiel pour assurer la maintenance, au lieu d’une équipe. ”Le calendrier de migration était très serré mais StarXpert nous a aidé à le tenir. Nous avons travaillé de façon très proche avec le consultant.” explique Pierre Baridon, responsable de projet pour la DSI, avant de conclure : “Il s’agissait d’un projet ambitieux dont le résultat a été à la hauteur de nos attentes”.

Pour en savoir plus sur Zimbra

Inscrivez-vous à un webinaire gratuit de démonstration – le 23 mai à 10h

StarXpert annonce la version 4 de son extension OPAL, permettant l’édition en ligne de documents bureautiques directement depuis Alfresco

OPAL offre aux utilisateurs la possibilité d’ouvrir, de modifier et de sauvegarder des documents bureautiques (formats Microsoft Office ou LibreOffice) depuis Alfresco, sans quitter la solution de GED. En effet, OPAL permet d’ouvrir l’application bureautique LibreOffice depuis Alfresco, évitant aux utilisateurs les opérations de téléchargement d’une copie de travail en local, puis d’import dans Alfresco une fois le document modifié. OPAL offre gain de temps et comfort ergonomique non négligeables aux utilisateurs d’Alfresco.

Les nouveautés de la version 4 d’Opal incluent :

  • Gestion des méta-données et des versions des documents
  • Gestion des types de documents
  • Gestion du mode déconnecté
  • Export PDF

Pour en savoir plus

Découvrez OPAL

LibreOffice, OpenOffice : l’avenir de la bureautique open source en 2013

2013 verra apparaître la version 4.0 des deux principales suites bureautiques open source. En effet, l’annonce de la v4 d’Apache OpenOffice a été récemment suivie de l’annonce de la version 4 de LibreOffice.

LibreOffice a décidé de nommer sa prochaine version 4.0 plutôt que 3.7. Cette décision prend en compte l’évolution importante de la suite bureautique depuis ses débuts il y a deux ans avec la sortie de la version 3.3, en réalité la première version pour LibreOffice. LibreOffice 4.0 est attendue pour le premier trimestre 2013.

L’été dernier, LibreOffice avait déjà été le sujet d’annonce d’évolutions majeures puisque la fondation travaille sur une version cloud et une version mobile (sous Android). Cependant, il faudra attendre fin 2013, voire 2014, avant de pouvoir en bénéficier.

Nous suivons régulièrement les évolutions de LibreOffice, laquelle en ses deux ans d’existence a réussi le pari de séduire les organisations que StarXpert épaule dans leur migration.

Un an après avoir accepté de reprendre le projet OpenOffice en tant qu’incubateur, la fondation Apache rompt maintenant le silence en lui accordant le statut de projet de haut niveau. A partir du premier trimestre 2013, la version 4.0 d’Apache OpenOffice intégrera l’interface développée par IBM pour Lotus Symphony, et dont le code a été reversé par IBM. De son côté, IBM déclare renforcer son engagement dans le projet. Son aide sera utile pour intégrer la nouvelle interface. En parallèle, Apache travaille sur une version cloud de sa suite bureautique, et dont la sortie est attendue pour 2013-2014.

StarXpert se réjouit d’autant d’activité au sein des fondations des deux solutions bureautiques, LibreOffice et OpenOffice. En effet, la communauté qui soutient un projet open source est un critère important de son succès. Les organisations qui ont adopté la bureautique libre n’en sont que confortées dans leur choix.

Alfresco Day 2012 : Ce qu’il fallait en retenir

« L’ECM est un gros mot ». C’est par ces mots que John Powell, CEO d’Alfresco, a commencé sa présentation à l’Alfresco Day, le 18 octobre dernier. Ou plus exactement, le mot ECM était synonyme de gros mot en 2005, lorsque la solution Alfresco a été créée, dans le but de remédier à cette situation. En 2005, Alfresco se présentait comme l’alternative open source à Sharepoint. Aujourd’hui, Sharepoint est déployé dans de nombreuses entreprises. Cela veut-il dire qu’il n’y a plus de place pour Alfresco ?

Alfresco en 2012 : vision de l’avenir

Alfresco est aujourd’hui installé dans 2700 entreprises à travers 76 pays, avec des déploiements de plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs, ou encore de centaines de millions de documents. Alfresco compte de très belles références, telles que Airbus, St Gobain, Plastic Omnium ou la Commission Européenne.

Or si l’intégration entre Sharepoint et Office est très poussée –c’est là son principal avantage– la solution montre ses limites dès que l’on s’écarte d’un cadre purement bureautique. C’est pourquoi Alfresco vient aujourd’hui en complément de Sharepoint dans les entreprises qui l’utilisent mais qui ont besoin d’une GED aux fonctionnalités plus élargies. Il est a noter au passage qu’Alfresco met en oeuvre le protocole Sharepoint et s’intègre lui aussi à Office.

La place d’Alfresco sur le marché de la GED est décrite par Gartner comme étant celle d’un visionnaire, c’est à dire démontrant « une forte compréhension du marché et anticipation des changements ». Depuis ses débuts, Alfresco a sans cesse proposé une technologie de rupture, en contraste avec les solutions établies du marché, dont l’innovation a tendance à stagner. En 2012 plus que jamais, Alfresco cherche à intégrer les technologies et les usages de l’avenir.

Le cloud est-il incontournable ?

Alfresco constate que, d’un côté, les utilisateurs ont de plus en plus besoin d’une solution accessible tout de suite, de partout –y compris depuis les mobiles– sans avoir à se poser la question de la compatibilité matérielle ou devoir impérativement rester derrière le firewall. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à court-circuiter la politique de sécurité de l’entreprise en mettant des documents dans Dropbox, car ils ont besoin d’un moyen simple et accessible de partager des informations.

De l’autre côté, les DSI doivent réconcilier les besoins de collaboration 2.0 de leurs utilisateurs tout en prenant en compte les contraintes de l’entreprise en matière de sécurité, de contraintes juridiques, mais aussi d’existant. Peu sont ceux qui sont prêts à confier la propriété intellectuelle de l’entreprise au cloud. La solution, celle qui va être de plus en plus appliquée dans les cinq années à venir, est celle d’un cloud hybrid.

Alfresco One

La nouvelle évolution est baptisée « Alfresco One » car elle rassemble en une seule solution un accès sur site, depuis le cloud, ou les deux; qu’elle est donc accessible depuis les postes de travail classiques mais aussi les mobiles; et qu’elle s’intègre aux applications métiers du SI grâce à son API ouverte. Un parfait exemple en est l’intégration avec Salesforce :  les utilisateurs peuvent alors ajouter des documents aux opportunités qu’ils créent dans Salesforce, en informer automatiquement leurs collaborateurs, effectuer des recherches d’attributs Salesforce dans Alfresco, et synchroniser le contenu d’Alfresco Cloud avec celui de l’Alfresco de l’entreprise.

La gestion des droits permet de restreindre l’accès entre Alfresco Cloud et l’Alfresco de l’entreprise en fonction des besoins des utilisateurs et de la politique de sécurité des données. Cette gestion fine des accès permet aux utilisateurs sur le terrain d’obtenir certaines données depuis l’exterieur, tout en protégeant l’accès général de l’Alfresco de l’entreprise.

Alfresco propose un abonnement à Alfresco Cloud, lequel repose sur les plateformes d’Amazon, moyennant un abonnement calculé au nombre d’utilisateurs.

Annonce de la sortie de Zimbra 8

Nous avons le plaisir d’annoncer aujourd’hui la sortie de Zimbra 8.  Avec le lancement de Zimbra 8, VMware effectue un nouveau pas en avant et offre aux utilisateurs et aux services informatiques une nouvelle façon de collaborer dans un monde post-PC. Les objectifs de Zimbra 8, conformément aux retours des utilisateurs, ont été d’investir fortement dans la communication unifiée, de mettre à profit la simplicité d’usage fournie par le cloud privé ou public et de continuer à rendre l’expérience utilisateur la plus simple d’accès possible lorsque les utilisateurs sont en déplacement. Zimbra 8 est le fruit d’efforts importants de la part de la communauté, aussi l’équipe VMware remercie l’ensemble des clients et des partenaires qui ont apporté leurs retours d’expérience et leur aide au cours de ces deux dernières années de planning et de développement.

Avec Zimbra 8.0, VMware est devenu partenaire de Cisco et Mitel afin d’intégrer des fonctionnalités de communication unifiée au sein de Zimbra. Cette intégration poussée permet aux utilisateurs de se connecter à leur messagerie et à leur boîte vocale depuis une boîte de reception unifiée, d’utiliser leClick2Call, la messagerie vocale, la présence et le chat depuis l’application web de Zimbra. Zimbra 8.0 offre une interface utilisateur et des options d’intégration permettant de connecter les utilisateurs à leur cloud et de travailler d’une nouvelle façon à l’ère post-PC.

De plus, Zimbra 8.0 propose une appliance logicielle permettant de simplifier l’installation, la gestion et le fonctionnement de l’ensemble des logiciels requis pour faire tourner la plateforme collaborative. L’appliance est associée à des contrôles de sécurité de l’informatique de l’entreprise pour fournir une solution de cloud privé ou public.

Enfin, l’utilisateur final de Zimbra 8 bénéficie d’une conception nouvelle prenant en compte les changements fondamentaux dans la façon de travailler et de gérer ses applications. La dernière version de Zimbra est conçue pour rendre les utilisateurs plus productifs en leur donnant un meilleur accès à leurs données. Les utilisateurs d’aujourd’hui sont plus mobiles et plus connectés que jamais. En fournissant l’accès à Zimbra par le web, les tablettes et les clients natifs, VMware permet aux organismes d’adopter une politique de BYOD et de cloud.

Zimbra 8 fait partie de la stratégie VMware en direction des utilisateurs finaux, et est un des moyens que VMware met à la disposition des services informatiques pour les aider à passer du poste de travail historique aux services dans le cloud gérés de façon centralisée. L’annonce de Zimbra 8 s’ajoute aux annonces récentes de VMware Horizon Suite et de Socialcast. VMware propose ainsi aux entreprises une offre de produits incontournables pour pouvoir créer une environnement de travail flexible dans le cloud et de permettre aux travailleurs nomades de se connecter de n’importe où et depuis n’importe quel périphérique.

Certains d’entre vous ont déjà pu découvrir les nouvelles fonctionnalités à travers la Beta de Zimbra 8 Beta. Les autres peuvent dorénavant télécharger l’Appliance, le Server ou la version Open Source.

Evénement de lancement de Zimbra 8

VMware et StarXpert, premier intégrateur Zimbra en France, ont organisé un événement de lancement vous permettant de découvrir la dernière version de la messagerie collaborative Zimbra 8.

Visionnez la vidéo de la présentation de Zimbra 8 réalisée par VMware

 

 

Alerte au phishing : les dernières tactiques des pirates informatiques

Deux de nos clients, professionnels expérimentés, se sont fait prendre par des messages de phishing provenant de pirates informatiques. La rançon du succès veut que Microsoft ne soit plus la seule cible des malfaiteurs. Des messages de plus en plus sophistiqués visent maintenant aussi Zimbra :

Zimbra Account Warning

This mail is from Zimbra Administrator; we wish to bring to your notice the Condition of your email account.

We have just noticed that you have exceeded your email Database limit of 500 MB quota and your email IP is causing conflict because it is been accessed in different server location. You need to Upgrade and expand your Zimbra webmail quota limit before you can continue to use your email.

Update your email quota limit to 2.6 GB, use the below web link:

https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dElWeFBrQ0dLSnVSe0070Eyc3BGS1E6MQ

and login your full email address. Example joe@yourdomain.com and password

Failure to do this will result to email deactivation within 24hours

Thank you for your understanding.
Copyright ©2012 Zimbra Help Desk Technical Support Centre.

 

Si vous recevez un tel email, ne cliquez pas sur le lien. Ne révélez jamais votre login et mot de passe.

Zimbra et la sécurité

Zimbra propose un ensemble de solutions pour sécuriser votre messagerie. Pour en savoir plus, téléchargez gratuitement le livre blanc sur Zimbra et la sécurité.

Proofpoint et VMware Zimbra veillent sur la sécurité de vos emails

Notre dernier billet nous a permis d’examiner Penango, une solution simple à installer et à utiliser pour les PMEs, puisqu’il suffit d’ajouter une extension Firefox sur les postes de travail. En revanche, les entreprises ayant un nombre important de collaborateurs et des besoins plus sophistiqués en matière de sécurité se tourneront vers la plate-forme Proofpoint, centralisée sur un serveur unique .

Qu’est-ce que Proofpoint ?

Proofpoint est un expert de la sécurisation de mails–anti-spam, antivirus, prévention des fuites de données et archivage. Son offre autour d’une plate-forme unifiée est appréciée notamment pour la richesse de sa console de management. La solution proofpoint est disponible sous forme de modules, déployés au fur et à mesure que les besoins de l’entreprise augmentent.

Proofpoint et  VMware Zimbra

Proofpoint a travaillé en concertation avec les équipes Zimbra pour intégrer les solutions Enterprise Protection™ et Enterprise Privacy™ avec la messagerie collaborative open source de VMware. Proofpoint est alors accessible directement depuis l’interface utilisateur de Zimbra pour permettre aux usagers de qualifier un email en tant que spam ou non, ce dont la solution tiendra compte pour les emails futurs pour délivrer un anti-spam fiable à 99,8%. De plus, un zimlet Proofpoint permet de chiffrer les emails (Zimbra 7.1.3 et plus), tandis que les administrateurs peuvent mettre en place des règles strictes de filtrage des emails sortants pour éviter la fuite de données.

Proofpoint est disponible sous forme de logiciel, d’appliance virtuelle et en mode Saas. Ses serveurs sont hébergés dans un datacenter européen certifié avec des niveaux d’engagements de services élevés et une garantie de disponibilité, ce qui rassure quant à l’externalisation des données archivées.

Offres spéciales

Proofpoint offre un an d’abonnement gratuit à son appliance virtuelle Proofpoint Enterprise Protection aux clients Zimbra Network Edition, ainsi qu’un essai de 60 jours de son Enterprise Privacy virtual appliance.

En savoir plus

Rendez-vous sur www.proofpoint.com/zimbra pour plus de détails.

 

 

Sécurité Zimbra : Penango garantie l’identité et la confidentialité de vos emails

Comment savoir que l’email qui vous enjoint de transférer des fonds provient bien du Directeur Financier de votre entreprise et non d’une escroquerie nigériane ? Il suffit pour cela de vérifier la signature électronique du mail.  Quant au contenu du message, sa confidentialité est assurée par le chiffrage du message par le biais de clés. Ainsi, la solution Penango utilise le standard S/MIME pour protéger les emails échangés par vos utilisateurs de Zimbra.

Comment ça marche ?

S/MIME est un standard permettant l’utilisation de certificats numériques pour chiffrer des courriels. S/MIME vérifie également le contenu des entêtes des emails reçus afin de traiter à la fois le chiffrement et les signatures numériques qu’ils contiennent.

L’auteur de mails confidentiels envoie tout d’abord une clé publique au destinataire, lui permettant de déchiffrer les futurs emails. L’auteur utilise une deuxième clé–clé privée, qu’il ne la partagera avec personne–pour chiffrer ses mails mais aussi les authentifier, c’est à dire de prouver qu’il est bien à l’origine des mails, grâce à la signature électronique. En effet, seule la clé privée peut générer un condensé compatible avec sa clé publique et l’intégrité du message. C’est pourquoi la signature numérique a valeur légale en France.

Penango fonctionne avec le webmail de Zimbra

Installer Penango est facile. Il faut pour cela :

  • Remplir un formulaire Comodo sur internet pour recevoir le certificat et la clé privée
  • Installer une extension sur le navigateur Firefox ou Internet Explorer, puis la configurer pour l’utilisation du certificat

La compatibilité de Penango avec les navigateurs web permet son utilisation partout où se trouve l’utilisateur.

Penango est compatible avec les clients lourds

Grâce à la technologie S/MIME, Penango est compatible avec les clients lourds Outlook, Outlook Express, Apple Mail, Thunderbird, Evolution, Windows Live Mail mais aussi avec BlackBerry.

En savoir plus

Pour découvrir les fonctionnalités avancées de Zimbra, inscrivez-vous au webinaire gratuit le 3 avril à 10h.

 

 

Projet collaboratif Alfresco : fédérez vos équipes avec un Extranet commun !

La semaine dernière, nous avons évoqué le cas d’un workflow de validation intégrant un outil de signature éléctronique au sein d’Alfresco. Cette semaine nous allons aborder un autre cas de figure fréquement demandé par nos clients : la mise en oeuvre d’un extranet Alfresco permettant de rassembler tous les acteurs d’un projet.

En effet, nombre de projets nécessitent d’encourager la communication et le partage de documents au sein d’équipes dont la collaboration n’est pas facilitée par le manque de contacts ni par des besoins et modes de fonctionnement hétérogènes. Par exemple, le projet du grand théâtre des Cordeliers de la ville d’Albi concerne des intervenants aussi divers que maîtres d’ouvrage, assistants à la maitrise d’ouvrage, maître d’oeuvre et entreprises. Aussi la ville d’Albi avait besoin d’un outil de GED permettant de centraliser et de partager l’ensemble des documents dans le cadre du projet, mais aussi d’assurer la traçabilité des plans, des notes de synthèse, des compte-rendu de chantier etc …

L’outil de GED devait être accessible depuis le réseau local de la ville d’Albi ainsi que depuis internet via des accès sécurisés et un navigateur. Chaque utilisateur devait pouvoir accéder au système de GED par le biais d’un compte nominatif lui permettant d’accéder aux documents en fonction de ses droits. Pour cela, Alfresco a été connecté à un annuaire central, afin de récupérer les noms des utilisateurs et les groupes d’utilisateurs. Les utilisateurs sont authentifiés soit grâce à l’annuaire central Active Directory de la ville d’Albi, ou pour les utilisateurs externes via une authentification CAS connectée à l’annuaire LDAP.

Une traçabilité de l’ensemble des opérations réalisées avec chaque compte est assurée : création, suppression ou modifications (avec une gestion du versioning) des documents. Le volume de documents créés pour un tel projet requiert également la possibilité d’effectuer des recherches dans le titre des documents, les commentaires et le contenu (recherche plein texte pour les documents bureautiques : OpenOffice, Microsoft Office, PDF). Enfin, les documents supprimés sont conservés sur une sauvegarde pendant un mois.

Gestion des droits d’accès aux documents

Les droits d’accès aux répertoires sont définis en amont et sont gérés par l’administrateur du système GED. Les utilisateurs finaux ne peuvent pas de leur propre chef créer ou modifier ces droits d’accès. Lorsqu’un utilisateur crée un dossier ou un document, celui-ci hérite des droits du répertoire supérieur. Trois rôles définissent les possibilités d’accès aux répertoires et documents. Les rôles sont attribués aux utilisateurs ou groupes d’utilisateurs au niveau de chaque répertoire géré par l’administrateur du système :

  • Lecteur : permet uniquement d’accéder au répertoire et à son contenu pour consulter les documents
  • Collaborateur : permet d’accéder au répertoire et à son contenu mais également de modifier ou d’ajouter un document
  • Coordinateur : permet d’accéder à l’ensemble des répertoires et des documents. Ce rôle est réservé aux administrateurs fonctionnels du système

La notion de « propriétaire » d’un répertoire ou document est également importante. En dehors du coordinateur, seul le propriétaire d’un répertoire/document est autorisé à supprimer un document. Il ne peut donc pas y avoir de suppression intempestive sans que le propriétaire du document (en général le créateur) ne soit partie prenante. Cela montre une fois de plus l’importance d’avoir un compte nominatif par utilisateur.

En savoir plus

– Découvrez les fonctionnalités d’Alfresco avec une démonstration en ligne

– Vous avez un projet spécifique que vous voulez évoquer avec StarXpert ? Contactez-nous