Apache annonce OpenOffice 4.1 en Béta

La fondation Apache a annoncé la sortie de sa version 4.1. Disponible en 64 bits, AOO améliore la fonction d’annotations/commentaires. Les annotations sont maintenant possibles sur une plage de texte et non plus seulement sur la position du texte dans le traitement de texte Writer.
Cette mise à jour comporte aussi de nombreuses améliorations significatives liées notamment aux outils d’édition, à l’import d’image, au chargement des graphiques 3D et à la gestion des fichiers SVG.

OpenOffice : les choses s’organisent !

Le désengagement d’Oracle a laissé un vide considérable dans le projet OpenOffice.org. Un projet de cette envergure requiert une solide équipe de développeurs. Or, bon nombre des contributeurs « indépendants » se sont désaffectés pour rejoindre LibreOffice et la Documentation Foundation. C’est alors que la question de l’avenir même d’OpenOffice.org se posait. Certains observateurs ont ainsi estimé que LibreOffice avait réussi à supplanter le projet original en 6 mois seulement. Mais de nouvelles annonces sont venues bousculer le nouvel ordre établi. On peut dire qu’il s’agit d’une histoire riche en rebondissements.

Oracle donne OpenOffice.org à la fondation Apache

Le 1er juin dernier, Oracle a annoncé sa décision de confier OpenOffice.org à la fondation Apache, qui, depuis, l’a accueilli en tant que projet en incubation. Pour autant, la survie d’un projet dépend principalement des capacités de développements dont il dispose et cette question restait sans réponse. En effet, LibreOffice poursuit son bonhomme de chemin et travaille déjà sur la version 3.5, alors que OpenOffice.org n’a livré qu’une version 3.4 beta et que rien ne semble redémarrer de ce côté.

Cependant, on sait que le principal soutien d’Apache n’est autre qu’IBM. On sait également que IBM est très impliqué dans le projet ODF. Dès lors, on est en droit de se demander si cette donation d’OpenOffice.org à Apache n’est pas une façon de passer la main à IBM.

IBM libère Symphony et reverse son code source à OpenOffice.org

Depuis plusieurs années, IBM maintient un fork d’OpenOffice qui dispose notamment d’une interface graphique revue (voir ci-dessous). Ce fork, non libre, est un frein à l’implication d’IBM car il pourrait contraindre IBM à développer deux suites assez différentes (contrairement à ce que faisait Sun avec StarOffice, véritable jumeau de OpenOffice.org).

Le 13 juillet, IBM a annoncé qu’il allait reverser le code de Lotus Symphony au projet OpenOffice.org. Cette nouvelle est très intéressante car elle apporte la solution aux problèmes énoncés ci-dessus, surtout si les futures versions d’OpenOffice.org se dotent de l’interface de Lotus Symphony.

Qu’attendre de cette décision ?

Si IBM ne faisait « que » reverser les 3 million de lignes de code spécifiques à Symphony, cela ne changerait pas grand chose pour l’avenir d’OpenOffice.org. Comme nous l’avons déjà dit et re-dit, il faut des développeurs pour intégrer ce code et ce n’est pas une mince affaire, on s’en doute.

En revanche, si cette annonce est le signe précurseur de l’implication plus forte d’IBM dans le développement d’OpenOffice.org, on peut avoir de nouveau confiance en l’avenir d’OpenOffice.org. Or tout porte à croire que ce sera le cas.

Tandis que LibreOffice commence à voler de ses propres ailes, il semble qu’IBM veuille donner un nouveau souffle à OpenOffice.org, et cela, sans doute avec des choix ergonomiques différents. La nouvelle interface d’OpenOffice.org, tant espérée ou crainte, sera peut être finalement celle de Lotus Symphony ! Nous le saurons dans les semaines ou les mois à venir.

Tour d’horizon de la suite Lotus Symphony

La suite lotus Symphony est une suite bureautique développée par IBM sur la base du code d’OpenOffice.org. Elle existe depuis 2007 et est gratuite mais propriétaire.

Contrairement à la plupart des autres forks d’OpenOffice.org, Lotus Symphony a fait l’objet d’une refonte poussée au niveau de l’interface.

Les principales caractéristiques de l’interface de Lotus Symphony sont les suivantes :

  • Les barres d’outils sont pratiquement remplacées par des panneaux latéraux
  • La suite dispose d’une présentation en onglets, à la façon des navigateurs modernes
  • Une interface à l’apparence plus moderne (mais différente de celle de MS Office 97-2003)

Les fonctionnalités de la suite elle même sont très similaires à celles d’OpenOffice.org et le format de fichier est ODF.

Bon nombre d’utilisateurs de Symphony apprécient l’interface et la trouvent très efficace. Par exemple, les panneaux latéraux présentent clairement les fonctions tout en utilisant l’écran dans la largeur contrairement aux rubans de MS Office 2010.

On peut donc espérer que cette interface servira de base pour la future interface graphique d’OpenOffice.org.